Tout vient à point à qui sait attendre

Et nous avons tous attendu Mageia 5 RC assez longtemps : saisissons-la !

Pendant que vous attendez la fin du téléchargement, tout impatients et désireux d’essayer cette nouvelle édition, parlons un peu de cette version admissible (release candidate, RC) : que pouvons-nous attendre d’elle, et pourquoi cela a-t-il pris si longtemps ?

Support de l’UEFI – pour de vrai

Les développeurs de Mageia ont été d’ardents travailleurs pendant le développement de cette version pour ajouter la prise en charge de l’UEFI par l’installeur, alors que les contributeurs de l’équipe QA (Assurance Qualité) testaient en détail tout ce qu’ils pouvaient sur leur matériel. Nous sommes maintenant fiers d’annoncer que vous pouvez facilement installer Mageia sur des systèmes UEFI, en utilisant nos supports Live ou bien l’installeur classique (à l’exception du DualDVD qui ne prend pas en charge l’UEFI).

C’est maintenant le baptême du feu pour la principale fonctionnalité de Mageia 5 : si vous possédez un système UEFI, essayez cette version candidate dans autant de configurations que possible (dual boot avec Windows ou avec d’autres distributions Linux, etc.). Ensuite prenez soin de rapporter tout bug rencontré ; nous avons réussi à nous débarrasser de la plupart des bugs trouvés au cours des tests de cette longue pré-version, mais nos testeurs de l’équipe QA disposent de ressources en matériel relativement limitées.

Ménage de printemps dans l’installeur

Bien que ce soit la fonctionnalité la plus attendue, le support de l’UEFI n’est pas la seule amélioration apportée à notre installeur, DrakX. Les nombreux tests effectués par l’équipe QA durant les derniers mois ont mis en lumière des bogues de longue date, et de nombreuses heures ont été consacrées à les corriger : support de RAID, intégration de GRUB 2, problèmes graphiques liés aux évolutions de GTK+ 3, plus de fonctionnalités de journalisation et de débogage pour urpmi et l’installeur… et bien plus encore !

Par exemple, nous avons amélioré les fonctionnalités de partitionnement automatique pour mieux refléter les besoins de nos utilisateurs : les options prêtes à l’emploi pour « effacer et utiliser le disque dur entier » ou pour « utiliser l’espace disponible » vont pouvoir créer désormais une plus grande partition racine (jusqu’à 50 Go si vous disposez d’une tonne d’espace libre, contre 12 Go dans les distributions précédentes). L’option « utiliser de l’espace libre dans une partition Windows » sera aussi moins timorée lors de l’utilisation de l’espace libre des partitions NTFS, en nous laissant une partition racine confortable pour installer plusieurs environnements de bureau ou certains jeux libres sympas livrés avec Mageia 5.

Notre version la plus aboutie à ce jour

Avec plus de deux mois de développement et de test, cette version admissible est notre version la plus testée jusqu’à présent et nous espérons que cela rendra Mageia 5 encore plus stable et mature. La période de gel des paquetages a été plus longue que prévue, de sorte que vous ne trouverez pas les paquetages les plus récents tel que le noyau Linux 4.0. En revanche, nous pensons avoir atteint un bon compromis entre stabilité et nouveauté. Nos packagers ont continué à travailler à intégrer des versions de correction de bogues et des correctifs de sécurité, tout en essayant de faire en sorte de ne pas ajouter de régression potentielle. Dans l’ensemble, Mageia 5 devrait satisfaire à la fois les utilisateurs occasionnels et ceux dont l’expérience n’est plus à prouver.

Un sacré travail d’équipe entre les développeurs et l’équipe QA

La période de test de cette version admissible était comme un jeu de ping-pong sans fin, avec les développeurs d’un côté, travaillant dur pour corriger les bogues critiques, et les testeurs des images ISO de l’autre côté, toujours en train de tomber sur de nouveaux (et anciens) problèmes, et s’assurant que les correctifs de bogues soient effectifs. Un grand merci à tous ceux qui se sont impliqués dans cette période de test fatigante mais gratifiante ; nous avons vraisemblablement établi un nouveau record avec 9 séries d’images ISO testées successivement pour cette version admissible en l’espace de deux mois.

Mentions spéciales pour notre équipe QA, et tout particulièrement pour les nouveaux membres qui nous ont rejoint pendant le développement de Mageia 5, pour avoir réussi à continuer à tester les mises à jour pour Mageia 4 tout en travaillant sur les images ISO de la version admissible.

À vous de jouer

Avec tous les changements effectués entre la sortie de la 3ème bêta et cette version admissible, il y a énormément de choses à tester et il nous faut couvrir un maximum de matériel possible, en particulier vis à vis du support de l’UEFI et des modifications apportées à l’installeur. Alors téléchargez votre image ISO, préparez votre périphérique d’amorçage et démarrez avec Mageia 5 RC ! Veuillez aussi jeter un œil aux errata, car elles listent des problèmes déjà connus que nous n’avons pas encore pu corriger. Merci de signaler tous bogues que vous pourriez éventuellement rencontrer ne figurant pas encore dans les errata ou sur notre Bugzilla.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à Tout vient à point à qui sait attendre

  1. Patrice dit :

    Bonjour,

    on est heureux que la sortie de la mageia 5 se rapproche 🙂

    Néanmoins, nous sommes à 3 mois de la fin du support de Mageia 4 et la 5 n’est pas encore sortie. Est-il prévu de rallonger le support de la version 4 pour permettre une phase de recouvrement entre les deux versions un peu plus longue ?

    Merci

    • C’est une bonne question qui a été soulevé sur les listes de discussion de Mageia, et sur laquelle on a pas encore statué. Si la sortie de Mageia 5 tarde vraiment trop, on étendra probablement le support de Mageia 4 pour avoir au moins 3 mois de battement. Néanmoins plus le temps passe, plus il est difficile de faire la maintenance d’une précédente version.

  2. bruno-legrand dit :

    Téléchargement de cette version admissible (RC) en cours…..
    Merci à toute l’équipe Mageia pour votre travail ! 😉

    Je vais la tester avec Virtualbox, je n’hésiterai pas à vous faire des retours si je trouve des bugs (je ne pourrai pas vous aider pour l’UEFI, j’ai un ordi d’occaz qui n’a pas cette merdouille de technologie).

    J’ai hâte que la version finale de Mageia 5 sorte ! J’avais testé Mageia 4 (en live, en virtualisation, et en dur) j’avais bien aimé mais je n’étais pas encore passer sous elle, je sens que Mageia 5 va me faire franchir le pas.

  3. Eric Granier dit :

    Je viens tout juste de l’installer en dur sur un SSD. Cette version me laisse une très bonne impression dès les premières heures de prise en main. L’assistance post-installation pour finaliser l’intégration des codecs audio et vidéo ainsi que les logiciels « indispensables » comme VLC, Skype, Gparted, etc. est un plus non négligeable des versions de Mageia.

    Bravo à tous pour cette Mageia 5 !

  4. Thomas dit :

    RC installée sans encombre en dual boot avec W7 !
    Aucun soucis rencontré avec l’UEFI, bravo à toute l’équipe pour le travail accompli !

  5. Guillou Gilles dit :

    Très déçu ! Mon ordinateur qui a connu sans problèmes Mandrake, Mandriva et Magéia 1 à 4 ne peut recevoir la version 5 suite à une suite de bugs de l’instal.

    • Bonjour Gilles,

      Pourriez-vous rapporter ces bugs sur le trackeur de Mageia ? Merci de rédiger le rapport de bug en anglais pour que tous les contributeurs puissent y participer (quitte à utiliser un traducteur automatique si la langue de Shakespeare ne vous est pas familière, auquel cas n’hésitez pas à poster la traduction, puis l’original en français, pour être sûr d’être bien compris).

      Créez de préférence un rapport de bug par bug rencontré, s’il y en a plusieurs et que vous arrivez à les distinguer.

  6. Marougna dit :

    Merci de bien vouloir m’abonner à ce blog.

    P.S.1- Bien qu’étant très loin d’être un linuxien accompli, je suis enchanté de Mageia 4 qui est mon seul système d’exploitation non par économie mais par conviction.
    Je passerai à la version 5 dès qu’elle sera totalement stabilisée.

    P.S.2- Serait-il possible que tous les utilisateurs de Mageia d’une même région puisse se connaître, notamment pour se rencontrer, s’entraider pour l’utilisation de leur système et contribuer à le diffuser.

    • Pour vous abonner au blog, il y a un champ dans lequel vous pouvez indiquer votre email dans le bandeau de droite, après les « étiquettes » et avant les « archives ». Sinon vous pouvez aussi utiliser les flux RSS du blog si vous utilisez un agrégateur de flux, cf. le bouton orange « RSS feed » tout en haut à droite de la page après les boutons Facebook, Twitter, etc.

      Re P.S.2 : C’est quelque chose que nous encourageons fortement, mais ça dépend principalement d’initiatives individuelles pour l’instant. Le plus simple à mon avis est de rejoindre le forum francophone de Mageia, MLO et éventuellement la liste de discussion francophone discuss-fr et y demander s’il existe déjà quelque chose d’organisé dans votre région, ou si quelqu’un serait motivé pour commencer quelque chose avec vous.

  7. dupalexo dit :

    Bonjour et bravo à tous.

    Le support de l’UEFI est d’une aide énormissime:
    – affichage du menu de sélection uniquement en cas de détection de plusieurs boots UEFI.
    – avec 2 SSD en raid avec les mêmes identifiants, la question du disque où le bios doit booter ne se pose plus.

    l’installateur ne prend pas en charge l’autoconfiguration sur raid logiciel constructeur. (Asus Zenbook UX301 L)
    mais je n’ai trouvé aucune distribution Linux capable de le faire.

    Les améliorations esthétiques sont formidables.
    Les fenêtres GTK sont un peu grosses en Desktop mais offrent une Bonne prise en main en tactile.

    Je suis adepte depuis Mandrack7, je test souvent d’autres distributions et je ne leur et jamais trouvé autant de contrôles et de faciliter.

    aujourd’hui, je suis fier de pouvoir affirmer:
    «  » »
    grâce au centre de contrôle Mageia (drackconf):
    – je change les paramètres facilement et rapidement.
    – j’ai une panoplie de paramètre inégalé dans d’autre distributions.
    – j’ai le contrôle de mon System grâce à une configuration très fine de la sécurité
    en ligne de commande:
    – je perds pas mon temps à la recherche de paquet grâce a l’auto-completion d’URPMI
    Mon System est fiable, stable et sans surprise, il m’installe rien sans me prévenir.
    je suis au courant du moindre paquet installer et m’offre un choix de dépendance quand il y en a plusieurs possibles.
    «  » »
    La communauté et énergique et bienveillante.
    Pour toutes ces raisons, dans une seule distribution, il n’y a qu’une solution: Mageia.

    Cela fait plus de 5 ans que je l’utilise au travail pour l’administration system et réseaux et j’y gagne énormément en temps d’intervention.

  8. je suis cadre informaticien a MÉTÉO Algérie , et j’avoue que notre office utilise mageia depuis mandrake 10, et j’ai hâte pour voir la sortie finale de la Mageia 5 , BRAVO a tout ce monde libre de développeurs …..

  9. luc dit :

    Cette première quinzaine touche aussi à sa fin …

  10. Hervé dit :

    J’ai installé cette version 5 RC sur plusieurs PC et je n’ai rencontré aucun problème, c’est l’une des seules distributions qui ne m’oblige pas à jongler avec les pilotes de carte graphique (nvidia) sur le PC que j’utilise en double écran : bravo aux développeurs ! Par contre, je constate que la version de Firefox installée est en 31.7 alors que la dernière version est en 38.0.1 : pourquoi ce décalage ?

    Cordialement

    • Vu que la sortie de Mageia 5 est imminente, on préfère garder Firefox ESR 31.7 qui est bien testé pour l’instant (et toujours supporté par Mozilla). On passera sur Firefox ESR 38.1 dès qu’il sortira.

  11. SuperPat dit :

    Sera-t-il enfin possible de regarder la TNT-HD sous Kaffeine avec cette version ?
    (On entendait du vent avec Maegia 4 + la mauvaise bande son)